DIE ANDEREN

d’Anne-Cécile Vandalem

Un soir d’automne pluvieux et lugubre, dans un petit village isolé, quelque part au milieu de l’Europe. Il pleut fréquemment; en fait, sans cesse, pendant des mois. Alda V., tenancière de l’hôtel « La Vieille Europe », renverse un jeune garçon sur le bord de la route, en revenant de sa rencontre avec le chef du village – et pour couronner le tout, elle est ivre à cause de l’alcool servi au restaurant durant la réunion. Le garçon était en fuite et ne cherche qu’à s’en sortir le plus vite possible, mais il est blessé et ne peut être transporté à l’hôpital sans Alda. Il est donc soigné dans le village et caché à l’hôtel. Bientôt, les autres villageois deviennent curieux et méfiants; les ressentiments, les désirs érotiques, les exigences et les fantasmes de vengeance sont tous dirigés vers cet étranger qui s’immisce dans des intérêts divergents et se pose de nombreuses questions sur le village: pourquoi n’y a-t-il pas d’enfants? Selon quelles règles les quelques habitants coexistent-ils? Pourquoi sont-ils tous si étrangement méfiants? Il commence à soupçonner qu’il existe un sombre secret.

Anne-Cécile Vandalem est actrice, metteure en scène et auteure. Avec sa compagnie « Das Fräulein », elle développe ses propres histoires dans lesquelles l’humour tragique, le grotesque et l’absurde se combinent pour former leur propre genre, très individuel. Ses deux productions précédentes « Tristesses » et « Arctique » ont été présentées dans le cadre du festival FIND à la Schaubühne. « Die Anderen » (« Les Autres ») est son premier travail avec l’ensemble de la Schaubühne. Vandalem crée une parabole ridicule et tragicomiquement sombre sur l’altérité, sur des questions non résolues, sur des traumatismes profonds et sur des sentiments de culpabilité réprimés – mais pas sans un subtil humour noir.

Mise en scène Anne-Cécile Vandalem
Scénographie  Karolien de Schepper, Christophe Engels
Dramaturgie Nils Haarmann
Costumes Laurence Hermant
Photo Federico d’Ambrosio
Vidéo Guillaume Cailleau
Musique Pierre Kissling
Lumière Erich Schneider

Avec Bernardo Arias Porras, Veronika Bachfischer, Jule Böwe, Stephanie Eidt, Felix Römer, Ruth Rosenfeld, David Ruland, Kay Bartholomäus Schulze
Caméra Florian Baumgarten, Moritz von Dungern

Création le 28 novembre 2019

En coproduction avec Das Fräulein (Kompanie) – Bruxelles, Théâtre de Liège et Les Théâtres de la Ville de Luxembourg. En coopération avec le réseau de théâtre européen PROSPERO.


C’est en 2003 qu’Anne-Cécile Vandalem commence son travail d’écriture de spectacles avec ZAÏ ZAÏ ZAÏ ZAÏ (2003) et HANSEL ET GRETEL (2005) en collaboration avec Jean-Benoît Ugeux. Dès lors, la fiction est la forme de prédilection de l’autrice.

De 2008 à 2013, l’habitation y joue le rôle principal. Elle y est considérée comme le lieu de confinement par excellence, par lequel et avec lequel tout arrive. Partant d’un univers ultra-réaliste, elle a défini le cadre de tragédies domestiques à la fois individuelles avec (SELF)SERVICE (2008), familiales avec HABIT(U)ATION (2010) et collectives avec AFTER THE WALLS (Utopia) (2013). Ces spectacles constituent la Trilogie Des Parenthèses.

Parallèlement, elle crée MICHEL DUPONT réinventer le contraire du monde (2011), un spectacle sonore pour adultes et adolescents.

En 2014, Anne-Cécile Vandalem entame l’exploration des modalités de la posture et de l’imposture à travers deux projets performatifs LOOKING FOR DYSTOPIA (2014) et QUE PUIS-JE FAIRE POUR VOUS ? (2015).

En 2016, elle crée un diptyque sur la tristesse d’où sont issus l’installation vidéo STILL TO SAD TO TELL YOU et le spectacle TRISTESSES.

ARCTIQUE (2018) est le deuxième volet d’une Trilogie traitant de la fin de l’humanité au travers des grands échecs de notre temps.