Théâtre de Liège

Le Théâtre de Liège figure parmi les cinq Centres Dramatiques de la Communauté française Wallonie-Bruxelles. À cette appellation s’ajoute, aujourd’hui, celle de Centre européen de création théâtrale et chorégraphique, eu égard à ses missions de production et de diffusion au rayonnement local, régional et international.

Le Théâtre de Liège connaît une impulsion nouvelle, née du projet artistique en cours depuis la saison 2005/2006, sous la direction de Serge Rangoni.

Situé au cœur de Liège, le Théâtre de Liège, devenu centre européen de création théâtrale et chorégraphique en 2006, entend consolider ses partenariats avec les acteurs locaux et régionaux – le riche terreau artistique liégeois, où œuvrent notamment Françoise Bloch, Jacques Delcuvellerie, Nathalie Mauger, Mathias Simons ou encore Pietro Varrasso – et jeter des ponts vers les institutions internationales. Le Théâtre de la Place a ainsi coproduit, au cours des dernières saisons, divers spectacles européens tels Questo buio feroce de Pipo Delbono, Faust de Eimuntas Nekrosius, et Brickland de la chorégraphe Constanza Macras. Guerre et Paix, mis en scène par Piotr Fomenko, Long Life, mis en scène par Alvis Hermanis ou encore La Dame de chez Maxim, qui sera accueilli la saison prochaine dans une mise en scène de Jean-François Sivadier, ont trouvé ou trouveront une place de choix dans les programmations du Théâtre de la Place.

Formé au Conservatoire de Bruxelles, Serge Rangoni se voit nommé à la direction de l’Atelier Sainte Anne à Bruxelles en 1990. Après avoir accompli la fonction de secrétaire général du Mac’s (Musée des arts contemporains au Grand Hornu) de 1999 à 2004, c’est en juin 2004 qu’il rejoint le Théâtre.

De son travail avec de nombreux artistes et jeunes compagnies, Serge Rangoni a conservé le dynamisme et l’envie de décloisonner les pratiques et habitudes théâtrales. Depuis la saison 2005/2006, le Théâtre de la Place fait vibrer Liège, un an sur deux, au rythme du festival Emulation, dédié aux jeunes troupes théâtrales belges francophones qui, fraîcheur et (im)pertinence à l’appui, investissent différents lieux de la ville.
S’ajoute à ce panel de découvertes et à une saison dense, la biennale internationale « Pays de Danses », voyage vers toutes les formes de l’art chorégraphique contemporain. Construit comme un véritable réseau de soutien à la danse, ce temps fort offre à des compagnies belges et étrangères de se déployer en plusieurs centres et institutions culturelles de l’Euregio Meuse-Rhin et a tissé ainsi des liens avec Aix-la-Chapelle (Aachen), Maastricht, Hasselt et Eupen.

Cette manifestation trouvere un écho plus large encore dans le projet transfrontalier « Regiotheater O Regiodance ». Créer un espace culturel eurégional commun dans le domaine des arts de la scène, positionner celui-ci sur le plan international et encourager la mobilité des publics : tels sont les objectifs de ce programme européen qui, tout comme Prospero, tend à asseoir la renommée du Théâtre de Liège et à élargir son champs d’action.

En octobre 2013, le Théâtre de Liège, ancien Théâtre de la Place, a pris ses quartiers dans le bâtiment prestigieux de la Société Libre d’Émulation, emblème du patrimoine de la Ville de Liège, entièrement rénové par les architectes Pierre Hebbelinck et Pierre De Wit.

Le Théâtre de la Place reçoit l’aide de la Communauté française Wallonie-Bruxelles, le Commissariat général aux Relations Internationales, la Région wallonne, la Ville de Liège, la Province de Liège, la Loterie Nationale et l’Union Européenne dans le cadre du projet PROSPER et de REGIOTHEATER O REGIODANCE.

http://theatredeliege.be/